Petits plaisirs musicalo-honteux mais pas coupables – clap 3ème

Christopher Cross, le crooner oublié

Tout ça, c’est la faute de ma sœur. Elle adorait Christopher Cross et moi, j’étais tout le temps à la coller. Forcément, j’écoutais avec elle les chansons larmoyantes de ce pauvre garçon.

J’avoue, Christopher Cross, je ne connaissais de lui que la voix, la musique. Jusqu’à aujourd’hui où j’ai cherché des photos pour illustrer l’article. Et je ne regrette pas. C’est quand même formidable ce qu’on peut vivre avec un blog, hein !

Sa voix reste pour moi celle d’un jeune homme élancé, à chevelure blonde longue et bouclée à lunettes Ray-Ban Aviator.

brad-pitt-mullet

Un peu comme lui, quoi

Raté. C’est un bonhomme brun, un peu rond et d’une allure plus simple qu’un blondin californien membre d’une équipe sportive du lycée.

christopher-cross-tv-live 

Bon, son allure à la limite, je m’en fous. C’est sa voix et ma jeunesse qui m’importent. 
Sauf que j’ai découvert qu’il travaillait encore. Il a même sorti un album cette année. Mais je ne suis pas allée jusqu’à l’écouter. Je n’ai plus 12 ans quand même. 

 

On parle de soft-rock. Moi j’aurais dit pop molle, c’est pas mieux. 
Abus de saxo, de guitare hardos, ça me fait penser à ce grand loser sentimental que joue Stephen Merchant (le demi-dieu à l’origine avec Ricky Gervais de « The Office », « Extras ») dans la trop courte série « Hello Ladies« . Un très grand garçon incapable de draguer sans provoquer la fuite de ses cibles féminines. Faut dire qu’il a une répartie de weirdo… Malaise dans un environnement aussi superficiel et triste qu’est Hollywood. La série n’a duré qu’une saison et un film d’1h diffusé en décembre dernier mais je vous enjoins à regarder. En plus la bande son est du tonnerre (y’a du Hall & Oates, hiiiii !). 
Fin de la digression.

C’est doux, gentiment triste. Ça vous arrache une larme si vous êtes du genre à vous émerveiller et pousser des petits cris devant un poussin (ou un chat, ça marche aussi). Et puis, le garçon a l’air si sympathique avec son mullet ou ses bouclettes selon l’époque, sa bonne bouille et son timide sourire.

 

Petite introduction à « l’univers » (pire mot de toutes les émissions de téléréal, quoique « aventure humaine » ne soit pas loin…) de Christopher Cross.

Sailing – bon dieu l’intro !

C’est déprimant comme un journal d’ado… On imagine le garçon en chemise rose, pantalon blanc, sweat blanc noué sur les épaules et mocassins à la main, marchant mélancoliquement sur une plage californienne, regardant au loin. Essuyant une larme quand il croise un petit couple échangeant un baiser, ou quand il croise un chien qui vient lui pisser sur la jambe, oh pardon rien à voir ! Christopher Cross, c’est en fait le tonton musical de Glenn Medeiros.

 

 

Ride like the wind –  bon dieu l’intro bis !

On dirait un début de générique d’émission de TF1, tellement ça pète ! Le duo congas-synthé, le duo de sa voix fluette et celle de son choriste black « Such a long way to goooo », les vans de cuivres !!! Les choeurs « pala pala papapaaaa ! » mêlés aux cuivres ! Et la guitare hardos qui s’en mêle à la fin… Bon dieu, il est terrible ce morceau. Je me calme. C’est vrai qu’à lire, vous vous attendez au pire morceau de l’univers. Manque juste la flûte de pan et là, jackpot !

 

Reprise-hommage rendu à M. Cross par le grand Ron Burgundy

 

All right – là on part sur un générique de série américaine des 80’s

Riptide, tout de suite, ça m’a sauté aux oreilles. Les vieux lecteurs se réveillent et les plus jeunes branchent leur ipod. Riptide quoi !! Les 2 « beaux gosses » (un blond moustaché un peu trop Magnum alike, un brun taquin, y’en aura pour tous les goûts) et un geek. Un petit génie de l’informatique, tout moche, à grosses lunettes, petit, tout maigre mais super intelligent et accompagné de son robot wingman pour les enquêtes. Le robot le plus moche au monde, le fils de Casimir et R2D2 nommé fort à propos Roboz soit dit en passant, mais le summum de la modernité en 1985 !

 

Arthur’s theme – chiante comme la pluie, guimauve avec son saxo mais ça prend trop !

Morceau co-écrit avec Burt Bacharach, le Master pépé de la pop ! Si gnian gnian qu’elle vous accroche irrésistiblement. Elle m’évoque Meg Ryan avant que la chirurgie ne lui colle un bec de canard, regardant par la fenêtre de son appartement les lumières de la ville en rêvant d’un mariage dans les Hamptons.

 

Playlist Whyd Christopher Cross

 

Et puis les pochettes, entre kitsch et David Hamilton, j’adore. Son premier album éponyme où figure un flamand rose est si emblématique (dans ma recherche de visuels sur Google, c’est la seule image qui apparaît pendant 8 pages !), que Christopher Cross réutilisera l’animal à foison dans ses albums suivants.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Alors ? Du rêve ou bien ?

Ce sera tout pour aujourd’hui. Votre taux de glycémie est au max et ça, après les fêtes, la galette des rois, les crêpes et à présent les bugnes, c’est pas bon du tout du tout…

Next stop, on repart en Angleterre en fin de décennie 80. Indice : un chauve progressiste.

Publicités

5 réflexions sur “Petits plaisirs musicalo-honteux mais pas coupables – clap 3ème

  1. (commentaire initialement prévu pour paraître en premier, mais j’ai encore failli faire exploser WordPress, comme d’habitude)
    Bon, j’en était où : tu sais que tu m’inquiètes, toi, des fois ? Cela dit, ton ode à ce vieux tromblon pré-eighties, après tes transes chamaniques régulières à la gloire de Kylie Minogue, ne m’étonne pas plus que ça. Pour le coup, je comprends mieux tes connexions cognitives hasardeuses et orientées King Of The Pop quand on te parle de « blanquette », héhéhé. En tout cas merci pour avoir donné un nom à l’interprète de Ride Like The Wind, que j’ignorais totalement jusqu’à présent – ainsi que pour avoir partagé une opinion très couillue mais nécessaire concernant l’immonde robot de Riptide. Cela méritait d’être dit, bravo !
    Big bisous, ton vieux binôme chonchon des Muppets.

  2. Pingback: Petits plaisirs musicalo-honteux mais pas coupables – clap 4ème | Une fille à dilemmes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :