Retournée par La Tòrna

Amis des internets, bonjour ! 

Aujourd’hui, on va mettre ses sandales Birkenstock (poke à Mélo du blog mort Lyon I Love You … Paris aussi !), sa robe coupe trapèze Desigual ou chamarrée d’un beau motif dégueulis et son bob en chanvre pour un billet back to the future ou « from babos to hipsters/Portlanders » (habitants de Portland, Oregon). A ce propos, revoyez cette fabuleuse série Portlandia de Fred Armisen et Carrie Brownstein qui caricature les proto-hipsters de Portland. 

J’ai découvert fin juin une marque qui m’a littéralement ému aux larmes. Elle s’appelle La Tòrna et comme dit dans le titre nul, elle m’a retournée. Je donne peu dans l’article de mode ou déco ici parce que je découvre bien souvent tout après tout le monde. Mais là, j’ai envie d’en parler ici, parce que quand je parle avec des amis de cette fille (Chloé Chagnaud), je sens l’émotion remonter.

logo-latorna

Alors voilà, La Tòrna, c’est Chloé, une toute jeune fille qui est tisserande. Oui, tisserande. Non, elle ne fait pas des sacs en macramé, elle tisse, sur un imposant métier à tisser tout en bois, des tentures, pochettes et trousses d’une beauté folle et simplement de ses 10 doigts. J’ai une admiration sans bornes pour les gens manuels et plus encore pour ceux qui reprennent des « vieilles » activités telles que le tricot ou le tissage. Intérêt et admiration pour ces gens capables, doués pour certains mais surtout courageux de se lancer. Parce que moi, ça me fout une trouille bleue de me lancer !

 

Reprenons… Fin juin, je découvre La Tòrna lors d’une expo-vente éclair de 3 jours chez Mademoiselle Major, à Lyon. Mademoiselle Major, c’est une pépinière pop que j’adore qui ouvre son espace pour une durée courte (1 à 2 semaines moyennant un ticket d’entrée assez ridicule) à des jeunes artistes de tous genres (photo, bijoux, mode, déco, papeterie, illustration, etc). J’y ai découvert des tas de gens doués et de très chouettes cadeaux. 

Chloé la créatrice était présente lors de mon passage et j’en ai profité pour lui dire mon sentiment et pour l’interroger sur son travail, la technique, ses inspirations etc. Elle m’a raconté sa toute jeune marque (créée en 2013). Elle est installée dans un petit village dans la Loire. Après des études d’art et design à St-Etienne, elle s’est intéressée au tissage avant de suivre une formation auprès d’une tisserande. Le métier à tisser sur lequel elle travaille est une très belle pièce héritée de la famille de son amoureux, il trône d’ailleurs dans sa chambre-bureau comme une oeuvre d’art.

 

tentures-latorna

Tentures La Tòrna – photos issues de sa page facebook

Le tissage est redevenu à la mode ces 20 dernières années aux Etats-Unis dans les milieux bobos (proto-hipster, revoilà Portland) dans la mouvance du retour aux arts créatifs (tricot, broderie, point de croix, macramé, peinture sur soie etc.). Et si c’est furieusement tendance de l’autre côté de l’Atlantique, ici c’est encore catégorisé mémé ou vieille fille avec chat. Du coup, Chloé est bien seule dans cette marée pas très sexy de tisserandes ! Et pourtant, son travail est magnifique ! Elle travaille des fils de coton et de lin sur des couleurs douces et brutes pour donner naissance à de superbes motifs géométriques évoquant autant l’Afrique et les Indiens d’Amérique que rappelant les grandes heures de la tapisserie moyenâgeuse. Merde, j’ai du perdre ma demi-douzaine de lecteurs… Tant pis, je continue ! Les tentures sont de 2 tailles dans des tons unis mais chauds, dans des combinaisons de couleurs bien senties, parfois en camaïeu. Les variations de motifs géométriques et universels rappellent la spiritualité des religions anciennes, primitives ou non. Et c’est tout ça, le travail artisanal, brut combiné à ce choix à la fois subtil et riche de couleurs et motifs qui m’ont ému autant par leur puissance évocatrice que par la simplicité et le côté séculaire du geste.  Oui, je me lâche un peu là…. Evidemment, tout est fait main, ce qui a un coût. Mais où trouverez-vous d’aussi jolies choses faites main ?

 

pochettes-latorna

Grosse photo pour montrer le travail fou de La Tòrna

pochettes-latorna-2

 


Et puis, au-delà de la beauté du travail, j’ai été très touchée aussi par la simplicité, la gentillesse et l’humilité de Chloé. Elle a une volonté douce, sans militantisme aucun, de remettre au goût du jour une technique artisanale. Bref, j’ai passé un très bon moment à échanger avec elle. Sauf qu’impressionnée et très sensible à son travail, je n’ai même pas pensé à prendre des photos de l’expo. Je ne suis vraiment pas une bloggeuse… Et coup de chance,
Mademoiselle Major propose depuis le début de l’été un corner La Torna sur son expo estivale « L’été en pente douce » (finissage de l’expo le 6 septembre). On y trouve les pochettes  et des tentures de petites tailles que Chloé a réalisé spécialement pour Mademoiselle Major. Et vous pourrez aussi trouver à ses côtés, les bijoux de Gemini A, des sacs et carnets sérigraphiés bien funky de Today Tomorrow et 2,3 autres marques bien sympas.

flyer-expo-mademoisellemajor-ete2014

La Tòrna est aussi sur Etsy si vous craquez.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :