Là, sur ma peau gravée

J’entretiens une étrange relation avec ma peau. Je l’aime autant que je la déteste.

J’ai quelques « tâches ». J’ai un grain, ça, c’est avéré mais j’ai aussi un grain de peau particulier.

 

J’ai des grains de beauté comme des constellations. Plus jeune, j’en avais recensé avec l’aide de ma sœur plus de 200. Je n’avais pas 15 ans. Depuis, je miserai bien sur deux fois plus. De nouveaux apparaissent sans cesse, des historiques se transforment, certains même prennent une mauvaise tournure et je dois alors me décider, à contrecœur, à m’en séparer.

ventre-nevus

 

J’en ai perdu quelques uns. En 2003 puis en 2008. Je n’ai pas aimé qu’on m’annonce qu’il fallait les enlever. J’ai encore moins aimé la trace de leur disparition. Parce qu’ils ne sont pas partis sans laisser de traces justement. J’ai gardé à chaque emplacement un souvenir d’eux. Je marque beaucoup. Comme l’esprit, le corps marque des évènements de la vie. Dans mon cas, juste les petites bugnes, les accidents de la vie. Et ces grains.

J’aurais préféré qu’il n’y ait plus rien, comme pour laisser leur chance aux autres. Non, les disparus sont toujours présents sur mon corps. Comme pour me rappeler les différents moments de ma vie : une année, un garçon, un état d’esprit.

Tiens, celui-là dans la nuque, c’est 2003 et ce garçon. C’est aussi la partie la plus érogène dans l’imaginaire japonais.

Tiens, ceux-là sur mon buste, c’est 2008 et un autre garçon. C’est aussi ce moment où j’ai délaissé mon corps pour m’occuper de ma tête, pour comprendre ce qui s’y passait et retrouver le contrôle de ce tout.

Tiens celui-là sur mon ventre, c’est 2011 et encore un autre garçon. C’est un drôle de grain qu’il a fallu accepter. C’était un long travail qui est allé au delà de ce centimètre marron clair. Etc, etc…

C’est comme un album de souvenirs.

 

Ces grains sont de tous genres, toutes formes, toutes tailles, toutes teintes de marron à noir. Ils ont des formes étranges comme des tatouages improbables fait de reliefs. Ils font des rondes et même des triangles. Doux, lisses, bombés, rugueux, des tas de combinaisons sont possibles. Certains passent inaperçus, trop nombreux sur les bras ou le long des jambes. D’autres non, les polissons, placés à des endroits très cachés. Je les regarde avec beaucoup d’amour ceux-là quand je complexe par rapport à d’autres, moches et/ou mal placés mais au final, je les aime tous. Ils forment un tout. Moi.

Parfois je voudrais m’en débarrasser de quelques uns (les moches et/ou mal placés) et puis finalement, à bien y réfléchir, j’aimerais les garder tous, tels quels. Qu’ils ne bougent pas, qu’ils restent ainsi. Mais la peau vit et ces grains évoluent. Et je dois me résoudre annuellement à les passer à la loupe. J’espère toujours qu’ils vont se tenir droit, qu’aucun ne fera de conneries, qu’on restera tous ensemble, soudés, unis.

 

Je me demande parfois si ces grains sont un trait de beauté dans le regard de l’autre. Un jour, un garçon pour lequel j’étais tombée croc m’a fait la remarque : « Tu es pleine de grains. ». Passe encore, bien que j’ai cru que ces tâches le distrairaient pendant ce moment d’intimité. J’avais vu juste, quand sa main a effleuré ma peau, il a senti sous ses doigts des petites bosses, des grains et il a brisé mon désir d’un « Tu n’as pas la peau douce »…. J’en ai gardé du ressentiment pour lui et un désamour passager accompagné d’un complexe, lui aussi heureusement passager envers mes petits grains.

Souvent, je regarde avec envie les peaux laiteuses. J’imagine la douceur sous la blancheur. J’aimerais parfois troquer ma peau tâchée contre un bel aplat. Mais cette peau, c’est un héritage.

 

Je n’aime pas vraiment les tatouages. Du moins, pas pour moi.

Mes grains sont ma peau, mon tatoo à moi.

 

Charlotte Gainsbourg – Beauty Mark


Et vous, vous l’aimez votre peau ?

J’avais envie de parler de ma peau parce que l’été arrive (si si) et le manque cruel soleil de ces derniers mois pourrait nous faire prendre des risques inconsidérés pour notre peau. Sans jouer la maman, les médecins recommandent de faire examiner notre peau chaque année pour prévenir cancers de la peau.

Pour en savoir plus, un site dont le contenu scientifique est validé par des médecins a été créé : http://www.peau.net

 

Ceci n’est pas un article sponsorisé ou rémunéré. J’ai reçu un mail d’information qui m’a interpellé.  Et comme je ne rate pas une occasion de faire mon exhibitionniste, le sujet était tout trouvé. Avec en prime, une photo ultra pas naturelle de ma peau grainée parce que je ne pouvais quand même pas tout vous montrer en une seule fois.

Publicités

13 réflexions sur “Là, sur ma peau gravée

  1. Il est magnifique cet article !
    il m’emeut…

    Moi même je suis pleine de complexe : ma peau est blanche laiteuse. Et ouai. Mais si l’hiver je l’assume mieux, à l’arrivée de l’été (comme en ce moment…) je ne sais pas quoi faire de mes jambes. Elles sont tellement blanches qu’elles éblouissent !
    On voit toutes les veines à travers, c’est une véritable carte routière. Toute nue, on peut suivre toute la cartographie de mon réseau veineux jusqu’au coeur. C’est atroce ! Et puis moi aussi j’ai beaucoup de grains de beauté. Bien noirs ! Sur une peau bien blanche !
    Et donc comme tu le sais, je suis tatouée. Pour qu’au sport ou à la piscine, les gens regardent le petit dessin, au lieu du reste 😉

    • Merci Clémentine, ça me touche !

      Bon, je comprends que peau laiteuse ne veuille pas dire que blanche mais aussi « translucide » parfois. Pas cool ouais….
      Mais personnellement, je préfère toujours les peaux blanches aux peaux foncées ou bronzées. Question de goût.

      Bien joué pour le tatoo 😉

  2. Bon, voilà, tu m’as émue et convaincue.
    Il faut que je repasse faire un tour chez le dermato.
    A propos, tu me donneras le nom du tient ? le dernier qui m’a examiné à la loupe était odieux, et depuis je n’ai plus jamais montré mes grains à personnes.
    Chez nous, les grains, c’est une histoire de famille, et vu le rouquin avec qui je vie, ça ne risque pas de changer.

    • Merci beaucoup Milie pour ton commentaire (très très gentil !) et bienvenue ici.
      J’avais trouvé une dermatologue à Villeurbanne pas mal mais un peu trop a minima à mon goût. Je suis à la recherche de la nouvelle bonne fée de mon enveloppe charnelle.
      Comme toi, ces grains viennent de plus haut, côté paternel et c’est une grande histoire…
      Et oui, j’avais oublié aussi dans l’affaire les rouxroux. Ils ont la vie dure eux aussi !

  3. Quand j’étais petite, je n’avais pas de grains de beauté, je pensais que ça voulait dire que je n’étais pas belle…
    (En tout cas ton article est tout à fait émouvant !)

  4. Très bel article…
    Ne me jette pas de pierres mais pour ma part, j’ai la peau mate (c’est de famille 😉 ) et avec assez peu de grains de beauté au final, à part un juste au-dessus du genou que j’ai depuis la naissance. Ma grand-mère vietnamienne « lisait » dans les grains de beauté : selon l’endroit où ils sont placés sur le corps ou le visage, elle avait une interprétation, un peu comme pour les lignes de la main … Pour celui de mon genou, elle me disait que je visiterai de nombreux pays.
    On va dire que j’en suis le chemin ;-).

  5. C’est un très bon sujet, la relation qu’on entretient avec notre peau. Moi, j’aime ma peau sur le haut du corps mais je déteste la peau de mes jambes en grande partie à cause des poiles, je pense ! Même en sortant de chez l’estéticienne avec 1 litre d’huile d’argan dessus, j’ai l’impression que ma peau n’est pas lisse alors ça m’énerve ! Et puis, tout comme toi avec tes grains de beauté j’ai la même relation avec mon nez, il n’est pas parfait mais c’est ma fierté, mon identité, mes origines arméniennes, et il fait partie de moi.

    • Bon, les poils, je crois bien que peu de femmes les aime. Du moins, sur elles. Du moins, dépassant de la jupe, du slip ou du tee-shirt 🙂

      Pour ton nez, je vois de quoi tu parles. Moi, je le trouve super affirmé et justement racé ce nez !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :