Noël je t’emmerde

Père Noël, si tu me vois, j’t’enc….

 

On est le 4 décembre, j’avais encore des tas de choses à raconter, des articles follement intéressants à vous pondre mais c’est déjà parti depuis des semaines.

Des strass, des paillettes, du lamé, de la musique gnangnan, du vert, du rouge, des monsieurs avec barbe et bonnet (et pas du hipster, non, du gros monsieur bien âgé, dommage…), des gentils z’animaux de la forêt, des petites gens de toute petite taille. Nöel is coming !

Oh putain….

 

Et je vais encore passer pour la relou de service, la rabat-joie, l’asociale et j’en passe et des meilleures.

 

Laissez-moi développer :

  • j’aime dans Noël les films et téléfilms bien merdiques et plein de bons sentiments que tu mangerais la pâtée du chien parce qu’elle est offerte « avec le coeur ». Ça va autant de « La vie est belle » de Capra à « L’étrange Noël de M. Jack« , en passant par les contes de Noël à la Disney ou à la M6, sans oublier un bon vieux Christmas romance movie (« The Holiday« , oui je suis une pleureuse romantique mais le joli Jude Law et le drôlatique Jack Black, quand même…). Je prends tout !
  • j’aime les chansons de Noël version pimpées : avec du martini pour The Rat Pack, avec des champi hallucinogènes pour Sufjan Stevens et même avec du peanut butter et du string léopard pour Mariah Carey qui me fait mourir de rire et hurler à l’idée de me baffrer de chocolat toute la sainte journée. Une petite sélection à la fin de cet article, allez-y, scrollez à bloc bande de feignasses !
  • j’aime les vacances qui l’accompagnent, (parfois) revoir ma toute petite famille (les autres, rien à carrer, ce sera aux mariages et aux enterrements, on n’a décidément pas créé de liens eux et moi)
  • j’aime ne rien faire, manger, picoler, me plaindre d’avoir trop mangé et trop picolé, siester, remettre ça et ne plus en pouvoir de 4 jours de ce régime. Jusqu’au 31 décembre…

Par contre, ce que je déteste dans Noël, c’est cette obligation à faire la paix avec les « gens qu’on aime ». Il m’est arrivé de nombreuses fois de déclencher la guerre atomique avec ma grande sœur à quelques semaines de Noël et de me retrouver à devoir lui faire risette le soir du 24.

On s’aime tellement tous ce soir-là qu’on veut le montrer en arborant la même fringue moche.

Pire, il faut prévoir un cadeau.

Maman, tu te fous de ma gueule là ou tu me dis ça juste pour me voir sortir de mes gonds ?

La question des cadeaux aussi, c’est le grand truc.

Tous les ans, ça ne loupe pas, je conchie Noël haut et fort auprès de mes parents et ma grande sœur. Pour bien leur faire comprendre que moi, les cadeaux :

  • ça vient spontanément,
  • c’est pas obligatoire,
  • c’est préparé en amont ou au débotté quand je pense à la personne,
  • ça n’obéit à aucune règle d’ordre financier ou moral (Quoi ? Tu trouves ça trop le vibro soeurette ? Oui, je sais que ça va bien avec ton mec mais bon, je voulais te faire un cadeau bien-être et comme j’ai épuisé toutes les box, j’ai voulu un truc qui claque. Putain, t’es rabat-joie quand même…),
  • ça ne régit pas notre relation.

Alors voilà, on a beau me dire de ne pas m’embarrasser avec des cadeaux (« je préfère les chèques »), moi ça me fait chier. Oui, je sais, j’ai une de ces gastro verbales ces derniers temps…

Dans mon esprit réac, j’adore l’idée d’offrir des cadeaux uniquement aux gens qu’on apprécie. Et uniquement quand on veut. Ou quand on peut. Parce que les familles avec 12 petits-enfants, merci bien. J’en ai pas, d’enfants et pourtant je dois offrir des cadeaux à mes petits neveux. Qui a dit que la vie était bien faite et que les enfants étaient une source intarissable de bonheur ? Pas mon banquier.

Et puis, sinon, j’aime l’idée qu’on réfléchisse en amont, sans liste à la con, qu’on essaie de faire quelque chose de ces dix doigts. Comme pour dire « je crée, je me casse le cul pour toi à faire ce napperon de télévision au crochet tous les soirs devant Homeland alors, tu vois combien je t’apprécie ? ». Je me souviens de cadeaux simples, façon cendrier en pâte à sel qu’on s’était échangés lors d’un Noël. Pas de jugement, pas d’évaluation des cadeaux, que du plaisir à se dire que l’autre a vraiment pensé à toi.

Pas de « tu me fais une liste pour que je puisse choisir et que tu aies une surprise » ?

Non, connasse, je ne te fais pas de liste, je n’ai besoin ni envie de rien (enfin… pas que tu puisses me fournir : champi, pénis, job. Ah tu vois ? Je t’avais dit que tu ne pourrais pas répondre à mes demandes), si j’ai besoin de quelque chose, je me l’achète comme une adulte et en plus, je déteste les surprises !

Pas de « Je fais comme l’an passé et l’an passé passé et l’an passé passé passé etc… et je t’achète une box. Tu aimes bien ça, hein ? »

Oui, connasse mais là, ça commence à me saoûler ton mode automatique alors autant ne rien m’offrir. J’imagine déjà Wondermachin qui envoie son mail automatique à ma mère le 15 novembre :

« Madame Parpaing, l’an passé vous aviez offert à Melle Parpaing une box Massage. Que diriez-vous pour ce prochain Noël de lui offrir la nouvelle version de cette box avec encore plus de services, encore plus de prestataires ? ».

À ce compte-là, c’est M. du SAV de Wonderbox qui va bientôt pouvoir m’appeler et me recommander tel massage dans tel institut.

Et puis, savoir que des gens sont seuls à cette période et que la tradition chrétienne a bien mal survécu à notre société de consommation. Avant, « dans le temps », « à l’époque », le pauvre mec tout seul, on lui faisait une place à notre table. Pour qu’il ne se retrouve pas comme un pauvre con devant la soirée de Noël de TF1 (Noël + TF1 = la double peine). Aujourd’hui, c’est juste entre soi. La famille, la sacro-sainte famille façon UMPiste pur et facho : le papa, la maman, les enfants et les grands-parents.

Alors oui, je sais, je ne suis pas cohérente. J’ai dit que j’aimais pas les autres gens de ma famille. Mais si un tonton ou une tata se retrouve seul(e) ce jour-là, je lui ouvrirai la porte. Question de générosité.

Et ça vaut aussi pour les copains. Je garde le souvenir d’amis qui avaient à leur table à chaque Noël une amie orpheline. Elle avait bien des tantes, oncles et cousins mais la sauce « family spirit » ne prenait pas. Alors plutôt que de s’infliger une soupe, un suppo et au lit, elle rejoignait cette nouvelle famille pour ce moment, en plus d’être déjà intégrée dans la famille le reste de l’année.

Malgré tout ça, j’aime que mes amis aiment Noël. Je profite de leur amour pour Noël pour me baffrer de leurs petites douceurs : fruits confits enrobés de chocolat, kanelbullar, bredele etc. Et pendant ce temps-là, moi, je fais 2,3 moulinets et je lance 4,5 jurons bien violents, les copains me laissent parler, regardent en l’air puis quand c’est sorti, on trinque à nouveau. Et on s’aime tous. Dans l’esprit de Noël. Avec des capotes rouges et vertes.

Come into my chimney Santa…

Allez, un peu de musique hot Christmas parce qu’à Noël, les confiseurs font la trêve mais on a toujours envie de confiseries si vous voyez ce que je veux dire. Ouais, de toutes façons, vous voyez TOUJOURS ce que je veux dire !

All I Need is Love par Cee Lo Green ft. The Muppets (2012) ou la version la plus barrée de Noël

All I Want For Christmas is You par Mariah Carey (1994)

ou la représentation américaine neuneu de Noël

Santa Baby par Eartha Kitt (1953)

ou la chercheuse de fric qui échange sexe contre bijoux, fourrures et autres douceurs. 1953 quand même…

Last Christmas par Wham ! (1984) ou la version gay non-outée la plus outrancière

Joy To The World par Sufjan Stevens (2006)

ou la version tisane à la beuh au bord de la cheminée

C-H-R-I-S-T-M-A-S par The Yobs (1980)

ou l’on égrène les lettres de « C is for your little clit that I go down beneath » à « S is for the syphilis that rots away my dick » façon comptine 😉

The Christmas Waltz par She and Him (2011)

ou la version Marylin brune dans « River of No Return »

Santa Claus Got Stuck In My Chimney Ella Fitzgerald (1950)

ou Ella propose au Père Noël de revenir dans sa cheminée cette année. Façon « Les sucettes » de France Gall par Ella. Putain, Ella elle l’a…

Bref, Noël sucks. Et ne me dîtes pas le contraire !

Bisous

Publicités

19 réflexions sur “Noël je t’emmerde

  1. J’aime noël mais comme toi les cadeaux mes saoulent. Recevoir une millions de bidouilles qui ne sers à riens, qu’on utilisera jamais, donner des cadeaux juste pars qu’il faut pas pars qu’on a vraiment trouvé quelque chose de bien…
    Noël je préfère en famille: boire 3L de vin chaud, manger des pains d’épices, clémentines et chocolat, faire 5h de jeux de société et regarder les Disney vintage http://www.youtube.com/watch?v=erqEe49ZwSQ chanter des chansons de noël et décorer la maison. Donner tout le temps au gens qu’on ne peux pas le reste de l’année..

  2. Trop fort! Tu m’as bien fait rire!! Noël c’est du partage, et ce ne sont pas les cadeaux qui doivent en être la cause.
    « Oh ben merci Thérèse, je me disais justement qu’il me manquait un truc pour sortir les poubelles. » Merde, T’aurais du pondre cet article il y a 3 jours, je me serait fait un super pull de ouf avec des serpillières pour la soirée à thème!

  3. J’aime pas Noël. J’aime bien l’avant, réfléchir aux gens que j’aime pour leur trouver le cadeau qui leur fera vraiment plaisir, rerererereregarder Le Père Noël est une ordure en mangeant des clémentines et tout et tout. Mais Noël à proprement parlé fait ressortir le pire de ma famille personnellement. Tellement d’aigreur en une semaine, c’est super moche.

  4. Tiens, j’ai l’impression qu’on fait partie de la même communauté ! De mon côté, je  » m’arrange  » pour être malade à Noël !!! Certains diront que je somatise.
    L’année dernière, j’avais écouté Eartha Kitt en boucle le 25 décembre. Ravie d’avoir pu l’écouter à nouveau ici.
    Bises et à bientôt.

  5. Pingback: Variation autour du chocolat | Idees & Gourmandises

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :