Gonzales, l’orfèvre du piano @Les Subsistances

Oyé les mélomanes, après le rap middle class de Fuzati du KLUB des LOOSERS, aujourd’hui on parle d’un autre bouffon un peu plus habile de ses doigts (en musique, s’entend).

 

Gonzales !

 

 

 

Gonzales ou plutôt Chilly Gonzales, vous le connaissez forcément.

 

Soit vous regardez la télé et vous connaissez ça :

Working Together

 

 

ou ça :

Never Stop

 

 

Soit vous aimez Jane Birkin et vous connaissez ça :

Rendez-vous LP (on clique pour écouter)

 

Soit vous aimez la musique classique et Jean-François Zygel et vous connaissez ça :

The Piano Battle

 

 

Soit vous aimez Feist et vous connaissez ça :

Mushaboom(on clique pour écouter)

 

Soit vous aimez le Guiness Book et les records débiles et vous connaissez ça :

Le concert le plus long au monde : 27h non stop en public au théâtre Ciné 13 en mai 2009

AFP Photo/Pierre Verdy

 

Alors ? Qu’est-ce que je vous avais dit ?

 

Si je vous en parle aujourd’hui, c’est parce que Gonzales a sorti il y a peu son nouvel album « Solo Piano II ». Il passera 2 soirées à Lyon aux Subsistances mercredi 10 et jeudi 11 octobre pour présenter son nouvel album dans un spectacle un peu plus élaboré qu’un simple concert. Un spectacle en PianoVision.

 

 

PianoVision ?

C’est la même machine qu’il avait mise en œuvre pour la promotion du « Solo Piano » volume I en 2004. Je l’ai vu à l’époque jouer au théâtre de la Bastille et j’avais été bluffé. D’abord parce que Gonzales, pour ceux qui le suivent un peu depuis quelques années, c’est avant tout un bouffon rappeur, mégalomane et auto-proclamé pire MC au monde. Après une période survêt en velours et chaînes en or, il ne se déplace aujourd’hui pour une interview qu’en peignoir de satin et chausse les pantoufles les plus papy style pour ses concerts. Tenue la plus confortable pour jouer selon ses dires. Pourquoi pas ?

 

Alors, quand il sort ce petit bijou composé de pièces au son et à l’ambiance très Erik Satie, il surprend son monde. Il entrecoupe son set de blagounettes, de propositions au public façon juke box vivant et n’hésite pas à cuisiner les morceaux les plus ridicules (Eye of the tiger de Survivor ou Don’t go breaking my heart d’Elton John par exemple) qui deviennent alors sous l’effet de ses doigts des bouts de mélancolie et de délicatesse.

 

Avec « Solo Piano », on découvre alors qu’il n’est pas qu’un blaireau mégalo mais aussi un monstre de sensibilité et de précision, un sacré pianiste aussi fou assis devant un piano que debout en survêt à rapper.

Et puis, il a beau avoir 10 doigts comme tout être humain, il en fait des trucs incroyables. Un vrai pianiste, un magicien du son. Tout lui semble facile. On a l’impression qu’il ne fait qu’effleurer les touches.

Il a d’ailleurs servi de doublure mains à Eric Elmosnino dans le film « Gainsbourg, vie héroïque » de Joann Sfar.

 

Gonzales, c’est un mec bourré de ressources : auteur, compositeur, chanteur (autant rappeur que chanteur de pop), producteur (Feist, Katerine, Jane Birkin, Peaches, Teki Latex, Arielle Dombasle, Abd El Malik, Boys Noise etc), pianiste, recordman. Et il est reconnu parmi ses pairs autant en tant que producteur qu’en tant qu’artiste rap, électro, pop et en tant que musicien (il est suivi par les médias de musique classique comme Mezzo ou Radio Classique depuis « Solo Piano » vol I).

Il aime brouiller les pistes en alternant les noms de scène entre Gonzales et Chilly Gonzales. Aujourd’hui, c’est définitivement Chilly Gonzales. Mon pote Anthony de Woocares m’a appris que c’était certainement pour bien marquer sa différence d’avec José Gonzales, folkeux suédois. Merci pour la précision !

 

Et il aime aussi varier les genres : du rap (l’album « The Entertainist »), de l’electro rap (les albums  « Presidential Suite » et « Uber Alles »), de la pop cheesy (l’album « Soft Power »), de l’electro pop (l’album « Ivory Tower ») des solo piano intimistes, du rap symphonique (« The Unspeakable Chilly Gonzales » son précédent album qu’il avait présenté à Lyon au Transbo en juin 2011 avec un ensemble symphonique). En revanche, ce qu’il n’a jamais cessé de faire sur ses disques ou ceux des artistes qu’il produisait, ce sont les parties piano.

 

Mais je n’ai pas répondu à la question : « PianoVision ? »

Le concert à venir aux Subsistances est prévu comme ceci :

une mise en scène très simple voire austère, Gonzales et son piano droit sur scène disposé à l’oblique du public. Au dessus de tout ça, des spots bien sûr mais surtout des caméras. Plusieurs caméras disposées au dessus de ses mains et dont les images sont retransmises sur différents écrans dont un plein écran en fond de salle pour que le public puisse voir la magie opérer.

Spectacle d’une intimité rare.

 

J’avoue, je vais rarement voir un concert de pianiste. D’ailleurs, c’est con mais je ne sais même pas si on dit un concert « de piano » ou « de pianiste ». Je ne maîtrise pas le vocabulaire de la musique classique. Si vous avez plus d’infos, merci de me rendre moins conne.

 

 

J’ai hésité à mettre quelques images capturées d’un précédent concert, j’avais peur de gâcher la surprise mais c’est si ingénieux et si beau comme rendu.

Donc, je ne peux que vous encourager à aller voir ce concert. C’est un peu cher quand même, 35€ mais c’est une expérience à vivre.

Pour en savoir plus sur ce concert, c’est sur le site du collectif Arty Farty, responsable des Nuits Sonores (et déjà organisateur du concert de juin 2011) qu’il faut aller voir puisque c’est lui qui organise ce concert, les Subs n’étant qu’hôtes du concert.

Publicités

12 réflexions sur “Gonzales, l’orfèvre du piano @Les Subsistances

  1. Bon, pour son nom, c’est une supposition, hein !
    En tout cas, merci pour la citation, c’est vrai que je suis un inconditionnel de Gonzo (non pas le bar, enfin si, aussi)
    Et sinon, j’en profite pour passer une annonce, car j’ai un pote qui finalement ne peux pas venir et cherche donc à revendre sa place pour mercredi. Merci

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :