Eurockéennes 2012 – ma cuvée extra-musicale

Photo extraite d’un article de WhoTheFuckAreYou sur les Eurockéennes

Les amis,

j’en finis aujourd’hui avec ce festival bien sympathique qui a encore pété ses records : 100 000 festivaliers sur 3 jours, The Cure qui a joué pendant plus de 2h30, l’unique prestation de Lana Del Rey en France etc.

Cette fois, ce sera la vie du festival quand on n’est pas en train de head banger ou swinguer des jambes.

 

Si vous optez pour la version camping, vous bénéficierez du charme de la promiscuité avec des gens agréables (du free hug à gogo même 5 ans après la mode), rieurs (une bonne blague reste une bonne blague, même à 5h du matin alors on s’exprime et on laisse vivre ses éclats de rire), bons vivants (le gimmick intemporel d’un festival : « Apéro ! » Lancé par un tiers, repris tel la hola footeuse par les 2/3 du camping. Imparable), blagueurs (oh les looks ! Etc.).

Mais vie en collectivité ne signifie pas retour à l’état tribal. On est tout de même des êtres dignes. Alors, douches, toilettes (ni chasse ni sèche mais à la roots façon cabane au fond des bois), lavabos etc. Evidemment, je vous conseille de faire vos petites affaires dès potron-minet (c’est-à-dire à 5h quand votre voisin de chambrée vous aura réveillé par son rire un peu trop expressif sur une énième blague). Vous serez alors sûr d’avoir :

  1. une place sans attendre 30min sous le cagnard ou la pluie (selon les jours)
  2. une douche (peut-être ?) propre
  3. de l’eau. Froide certes mais qu’est-ce que c’est bon pour le grain de la peau !
  4. de la pression. Pour l’eau. Bande de soiffards…

Prêt de dentifrice, échange de gel douche, etc, tout cela dans une ambiance bonne enfant et rieuse (je l’ai déjà dit ? Ah oui, mais ce n’est pas de trop).

Le petit déjeuner vous sera servi sous les chapiteaux, des activités vous seront proposées (compèt de beach soccer, jeux de société mis à disposition, sortie baignade sur le lac du Malsaucy): ambiance colonie de vacances.

Le midi, un petit kebab ou un sandwich américain ? Et pourquoi ne pas plutôt vous laisser tenter par un petit barbecue ? Invitez-vous chez vos délicieux voisins en leur proposant un fût de Kro en échange de 2-3 chipos ? Ajoutez à ça la collecte du bois et la préparation du feu et hop, vous êtes sûrs d’un deal juste. Oui, le camping des Eurockéennes est l’un des seuls à autoriser les barbecues.

Vous craignez de ne pas retrouver votre tente parmi les 5 340 Quechua 2 » kaki à 3h du matin après les concerts ? Pas de panique, guidez-vous avec les panneaux chiffres accrochés aux lampadaires continuellement allumés. Vous verrez, c’est un peu perturbant quand on s’endort à 4h du matin mais très pratique à 5h quand votre voisin de chambrée vous aura réveillé etc.. vous connaissez la suite.

Aidez-vous aussi de moyens mnémotechniques : tiens, ma tente est proche d’un groupe de guillerets belfortains (reconnaissable à un fort accent très pittoresque) avec glacière rouge, elle est après le campement de jeunes avec la valise table pique-nique, elle se situe à 3 tentes rouges de la tente 70’s avec auvent, puis à gauche de la piscine à 2 boudins de 3 nymphettes en mini-shorts et bottes de pluie et avant la tente avec le drapeau breton planté fièrement (sache jeune padawan qu’il y a TOUJOURS un drapeau breton dans un festival, que le festival ait lieu en Bretagne ou en Corse, peu importe. Ils sont partout ces Bretons).

Passons au festival

Sur place, vous aurez le choix entre :

  • les stands de bouffe : place aux 1001 saveurs du monde !

Kebab, sandwiches, tacos et fajitas, mezze, tartiflette (on est dans les Vosges tout de même) avec ou sans diot, crêpe, accras, pizzas, sandwiches au magret ou foie-gras ou les 2, nouilles sautées, frites frites et re-frites, etc. même le Ninkasi (célèbre brasseur et cuisinier de hamburgers made in Lyon) a fait le déplacement !

Heureusement, on trouve aussi un bar à vin, des points d’eau potable et fraîche gratuites un peu partout sur le site, un bar à jus de fruits, un glacier local, un bar à champagne (mais pour les heureux possesseurs d’un pass VIP uniquement, la plèbe, apprécie donc ce doux breuvage qu’on appelle « bière coupée à l’eau », tu veux bien).

  • les stands de fringues : place au marché culturo-fashion !

Tee-shirts et/ou goodies à l’effigie des artistes ou du festival au stand merchandising, tee-shirts des Doors ou de Bob Marley, dessins humoristiques ou slogans so 90’s type « Legalize », pantalons bariolés ou robes « rigolotes » à gros motifs ambiance alter, des tablées de bang, tabacs aux différents parfums, charbons, accessoires pour une fumette 100% confort, bijoux fantaisie un peu criards (pardon pour les fashionistas mais on ne parle pas ici de vintage market, passe ton chemin, il n’y a pas matière à un article look), sandales en cuir, chapeaux ridicules et trucs fluos. De quoi piquer les yeux mais pas le porte-feuille !

  • les stands partenaires : place au matraquage et merci à eux quand même parce que tu crois quoi ? Qui a payé pour faire venir Jack White ?

En vrac, Coca-Cola et son stand de collecte de bouteilles en plastique, Direct Star à son concours du plus grand lanceur de décibels, Smart et ses danseurs de hip hop, SFR et sa scène privée, Rocksmith et son jeu vidéo à guitares.


  • les spectacles de rue : place à de l’artistique avec 3F 6 sous avec humour et joie

La patrouille de France à pied (Cie Colbok), des robots danseurs (AIR Compagnie), l’armée qui montre sa part d’émotion culturelle (Théâtre Group’), Jimmy V (prononcer Jimmy Vi) accordéoniste façon vieille France, une bande de gymnaste mixant scoutisme et franchouillardise pétainiste (Les Urbaindigènes). Ce petit monde loufoque et haut en couleurs a animé le site pendant 3 jours autant pendant qu’entre les concerts.


Côté greenisme, la contribution très marketing de Coca-Cola a payé les festivaliers avec tee-shirts, sac, etc. D’immenses poubelles sans vraie gestion apparente du tri a permis tout de même de vivre ce festival sans l’ambiance décharge trop souvent vécue sur d’autres. J’ai regretté de ne pas avoir vu sur place (que ce soit sur le site du festival ou celui du camping) les initiatives répertoriées sur le site web des Eurockéennes : stand LPO, collecte de cordes de guitare, distribution de lampes dynamo etc.

Côté solidarité,

  • une sandwicherie d’un type un peu nouveau s’était installée au camping. Elle était animée par une asso locale de sourds et muets et proposait à la fois restauration et initiation au langage des signes aux entendants affamés.

 

 


  •  Le glacier local Erhard reversait 1€ sur chaque pot de glace vendu 2,50€ à une association pour aveugles de la région

  • Un restaurant gastronomique solidaire (de vrais plats servis sur de vraies tables avec de vrais couverts et de vrais serveurs, au prix d’un vrai restaurant évidemment), le stand d’une association locale burkinabé (avec accras et jus de bissop, gingembre ou baobab).

Un festival très ancré localement donc et très fier de cette appartenance

La maison départementale de l’environnement plantée en plein milieu de la presqu’île de Malsaucy était également ouverte lors du festival. Des mini-concerts accoustiques retransmis en direct sur la radio suisse Couleur 3 y ont eu lieu (François & The Atlas Mountains, 1995, Poliça, Hanni El Khatib etc.). Des expositions sur l’eau et la biosphère de la presqu’île très ludiques étaient également proposées.

 

 


Et puis, le spectacle est aussi tout autour pendant 3 jours.

 

 

Voilà les Eurockéennes, c’est fini. Jusqu’à l’année prochaine !

On remballe et on passe à un autre festival.

Tout L’Monde Dehors, Musilac, Woodstower : il y a encore de quoi rien qu’en Rhône-Alpes.

Et vous, quel est votre prochain festival ?

Publicités

7 réflexions sur “Eurockéennes 2012 – ma cuvée extra-musicale

  1. Pingback: L’équation du dimanche #17 « Une fille à dilemmes

  2. Pingback: HoG Hog – le festival into the wild | Une fille à dilemmes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :