iLife, eshop mais surtout du plaisir, du beau, du bon !

Lecteurs derrière l’écran, je vais vous parler aujourd’hui de réalité, de virtuel et de réalité virtuelle. Ambiance la Matrice…

Ooooouh qu’est-ce qu’elle a mamie ? Elle a fumé les rideaux ou quoi ?  Rassurez-vous, il ne sera pas question de pédophiles sur Sim City ou de Alf comme nouvel ami façon Tamagochi. Cette introduction pourrie, c’est juste pour vous parler de produits qui me plaisent. Et des entreprises qui les commercialisent.

Ooooouh, elle va nous faire le produit pour des sociétés, c’est un article sponsorisé ! Vendue ! VENDUE ! VEN-DUE ! Non non, éteignez tout de suite vos mèches à canon, il ne s’agit pas de fourberie commercialement rétribuée.

Je vais parler de gens derrière une société derrière un produit. Des produits qui m’ont plu, des sociétés qui m’ont donné envie d’en voir plus, des gens qui m’ont intéressés au point de vouloir en parler aujourd’hui. La fille a ses dilemmes : parler ou non de ce qu’elle aime au risque que le mot ne se répande et que d’avant-gardiste, elle passe pour suiviste. Telle est la question. C’est ça, ouais. La fille qui veut se croire faiseuse de tendances. La Villeurbannaise prescriptrice !! Oui, ça me fait rire moi-même ce titre tout moisi et je crois bien que si je dois me faire des business cards, ce sera ça mon accroche !

 

Bon, revenons à nos petits.

En ces temps de nostalgie exacerbée, tout le monde ne rêve plus que d’une chose : retrouver le Pola que papa-maman m’avait offert à ce Noël 85. Et bien, le voilà !

Hé ben Helmut, tu en fais une tête ?

 

Emmanuel, le grand manitou, MC de Bong-a-pola, est paparazzi dans les plus grandes soirées et évènements chic, trendy, hips’ du tout Paris. Avec, à chaque bras un Polaroïd et un model tendance « je fais pas la gueule, j’ai juste une branche de céleri coincée dans la gorge ». Le Terry Richardson de l’instant picture.

 

Bong-a-pola, c’est le retour du Pola dans les soirées. Les photos qu’on fait à la va vite pour immortaliser des situations cocasses (hum… qui a dit érotiques ?), des moments de la vie, quoi. C’est l’immédiateté dans la prise de vue, dans le résultat ; hop, on tire la languette, on retourne sur le verso le papier quelques secondes, on souffle dessus et tadaaaa, la photo qui apparaît comme par enchantement ! La luminosité, les contrastes, la mise au point, on s’en balance de tout ça, on veut voir ! Le grain de la photo et l’immédiateté (ce qui a préfiguré l’arrivée du numérique), c’était ça aussi le truc du Pola. Très real life, très populaire mais aussi très arty (Warhol s’est beaucoup amusé, tout comme d’autres grands photographes). Aujourd’hui des livres et des sites sont consacrés au polaroid. Un vrai culte !

[Parenthèse perso et fort inutile : J’ai eu 2 Polaroid, un classique et un au format rectangulaire. Je les ai toujours (au fond du grenier chez maman) mais impossible de retrouver les photos qui en sont sorties ! C’était vraiment très intéressant. Oui, je sais. Pardon.]

Bong-a-pola vous propose de retrouver tout ça, en version Photocabine ou version photographe officiel de soirée (Emmanuel donc) et plein de petits trucs sur mesure (photo perso, arbre à photo, impression, numérisation en temps réel etc.) pour rendre la chose encore plus sympathique. Vous pouvez aussi louer le matériel sans l’homme, pour l’option homme seul, je vous laisse négocier ça avec lui directement. Et non, je ne touche pas de commission là-dessus, je le répète ! Emmanuel a toute une collection de ces jolis bijoux (ça suffit, on se calme avec les gloussements) et il pourra même vous conseiller sur votre futur achat.

 

Heureuse nouvelle pour les Lyonnais, Emmanuel sera présent pour la grande messe de Yelp Lyon qui va fêter sa première bougie jeudi 14 juin. La soirée est complète mais sachez que si vous avez un événement professionnel ou privé (allez voir la jolie page sur les réalisations mariage sur leur site web), Bong-a-pola se déplace. Et au fait, je vous ai dit qu’Emmanuel, en plus de parfaitement maîtriser le duck face, était hyper sympa et passionné, dynamique et un peu fou aussi ?

 

 

Ça, c’était pour le fun fun. Mais tout cet amusement, ça donne faim.

Les Lyonnais (encore eux, désolée) les plus gourmets et gourmands connaissent déjà Fanny et son Epicerie fruit. Installée depuis bientôt 1 an dans le charmant quartier d’Ainay (voir ici le site tout nouveau tout beau des commerçants du quartier Charité-Bellecour), elle propose des produits à base de fruits, du salé ou sucré, de la boisson au biscuit, de la confiture au condiment, du fruit moelleux au croquant. Une belle diversité de couleurs, de textures, de goûts sur tous les fruits de l’année et ce, toute l’année !

[Parenthèse perso et fort inutile bis : j’aime beaucoup cette boutique et les produits de Fanny sont délicieux. Again. C’était vraiment très intéressant. Oui, bon ça va. Pardon.]

Il y a eu le concours de recettes fraise et framboise qui a remporté un franc succès (60 recettes reçues mais seulement 3 gagnantes) pour lequel j’avais participé. Ma petite verrine n’a pas passé le cap de la pré-sélection et j’avoue avoir été soulagée. C’est mal, je sais, mais j’aurais été bien en peine de la refaire. Le concours à peine terminé (voir le suivi en live et les résultats sur la page fb de L’Epicerie Fruit et les 11 recettes sélectionnées sur le site de Faim de Lyon), voilà que Fanny nous invite dans sa boutique virtuelle.

L’Epicerie Fruit a ouvert sa vitrine sur internet hier pour les non-lyonnais et même les lyonnais les plus pressés et addicts du shopping en ligne. Fanny nous précise qu’il s’agit d’une version bêta du site, les remarques des clients seront donc les bienvenus.

 

Et après avoir mangé, on va se laver les mains. Ah bon ? Oui. Chez ma mémé un peu trop balai in the ass, on sortait de table et on allait se laver les mains avant d’aller jouer avec le chat, lire nos romans de la Comtesse de Ségur (n’est-ce pas la fée ?), jouer au croquet avec le cousin, s’amuser avec Willy.

Ne discutez pas, c’est comme ça !

Donc, on passe à la salle de bains ou à la cuisine. Et on va découvrir les savons de La Savonnerie Bourbonnaise. Il était une fois Olivier, grand amateur de savon, savonophile, ça se dit ?, qui trouvait qu’il y avait vraiment trop de cochonneries dans les savons, même dans les savons dits bios ou naturels

(oui oui, même ceux que vous pouvez trouver en boutique bio peuvent se révéler contenir des produits de type huile de palme. Lisez donc les étiquettes et ne vous contentez pas d’un logo vert, mes amis). Un jour, il décida de faire son propre savon. Sa recette marche, sa recette lui plait, elle plait autour de lui, même ses chats semblent apprécier. Tiens, en parler de félin et de bulles…

Olivier décide de devenir savonnier et de fabriquer des savons bons pour la peau et pour la nature, jolis, parfumés et à des prix jolis eux aussi. Parce que ce n’est pas parce qu’on veut des produits de qualité qu’il faudrait y investir son cochon d’épargne ! Et voilà qu’un jour de mai 2012, sa savonnerie se met en marche, la cheminée fume, la marmite bout et ses savons naissent.

Il y en a pour tous les goûts : les petits, les grands, les peaux fragiles de nos âgés, les femmes enceintes, les cuisiniers ou les jardiniers aussi ont droit à des savons performants (out la tâche, in le bon parfum!).

Olivier le savonnier fabrique ses savons de manière traditionnelle et naturelle, selon la méthode de Saponification à Froid (SAF). L’une des caractéristiques de la SAF est que les ingrédients cuisent à basse température pour conserver leurs propriétés. Ses savons ne sont pas labellisés bio mais fabriqués selon des procédés et avec des ingrédients naturels.

 

[Parenthèse perso et fort inutile ter et finale (ouf, hein. Tssss) : je suis devenue savonophile (j’espère que je n’ai pas encore déterré une déviance sexuelle comme avec la tricophilie. Vous irez lire le commentaire très informatif d’Amandine). J’ai redécouvert les savons et je suis convaincue désormais de leur bénéfice pour ma peau, mon porte-monnaie et l’environnement. Again. C’était vraiment très TRES intéressant. Ooooh ça suffit !]

Et sinon, Bourbonnaise ? Pas qu’il nous vienne des îles Bourbon le petit gars mais de plus près, la région du bocage bourbonnais en Auvergne. Et comme il aime son terroir, le bon gars bien de chez lui privilégie les ingrédients naturels et locaux. Entre une huile de coco bio de Madagascar et une huile d’olive naturel mais non labellisée bio de la Drôme, son cœur et sa conscience écolo éclairée ont choisi le local.

Il aime travailler avec des producteurs locaux sensibles, comme lui, à une certaine prise de conscience environnementale, dans une démarche d’agriculture raisonnée. Tu es bien gentille avec ton écologisme mais, dit comme ça, ça paraît chiant ce qu’il fait. Sauf que non ! Il aime sa région, utilise les produits les plus naturels (qu’ils viennent de son jardin, comme la purée d’ortie comme colorant ou comme le lait de chèvre, provenant de sa voisine éleveuse de chèvres) et cherche sans cesse les meilleurs matières premières.

Olivier ouvre même sa savonnerie au public 2 après-midis par semaine pour échanger et faire découvrir le métier de savon.

Ses savons sont disponibles en magasins et sur des foires et marchés dans la région Auvergne et depuis dimanche 3 juin sur sa e-boutique.

Ne manquez pas également d’aller faire un tour sur le blog de la savonnerie sur lequel Olivier raconte avec beaucoup d’humour ses joies et ses peines de savonnier, sa vie entre jardin potager, casserole de glycérine, musique et chats espiègles (oui, il aime aussi les lol cats, un gars bien je vous dis !).

 

 

Voilà mes petits lecteurs, c’était un article un peu pêle-mêle mais je voulais vous parler de ces gens qui travaillent dur mais s’amusent aussi, qui aiment leurs produits et les faire découvrir aux amateurs éclairés ou néophytes.

Et parce que finalement, j’ai trouvé le point commun entre ces trois-là : le goût du fun, du beau, du fait-maison et du bon. Et désolée pour votre porte-monnaie.

 

Ça vous parle tout ça ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :