J’assume ma tricot-philie

J’ai mis tricot sur mon CV. Oui, j’ai décidé qu’il fallait arrêter de le cacher.

Parce que c’est pas ringard, parce que ça fait 10 ans que j’en fais (happy knitday for me), parce que j’aime ça et que ça me détend, parce que ça me correspond bien et parce que ça m’apprend des choses.

Il m’en a fallu de la patience, de l’abnégation aussi (le tricot sur le canapé, certains hommes ne trouvent pas ça follement sexy, non non), de la réflexion, de l’imagination.

Jusqu’ici le bilan est maigre. 10 ans chez moi, ça équivaut à essentiellement des petits tricots d’hiver portés ou offerts à mes ami(e)s et ma famille :

  • des accessoires : écharpes, snoods, mitaines, bonnets, headbands
  • des bijoux : broches, colliers
  • des projets layettes : des carrés pour futures couvertures, trousseaux avec chaussons et bonnets, pulls, doudous

Mais c’est aussi :

  • des cafés tricot partout (Paris, Tours, Lyon) dès que l’envie m’en prend
  • des projets associatifs pour de la layette
  • 5 min de gloire warholienne à la télé nationale
  • un club créé (une longue histoire que je vous raconterais un jour…)
  • un atelier dans un bus (le Sosh bus en tournée en mars) avec la créative Cam Dup
  • un peu de crochet et je me mets doucement au tricot d’été (j’aime pas bien tricoter le coton)
  • des rencontres avec des tricoteuses hors pair : tricoteuses-bloggeuses, mamies tricoteuses, apprenties tricoteuses
  • des amies initiées aux tricots qui ont rapidement dépassé le maître

Et pourtant, j’ai encore du chemin à faire ! Je viens tout juste de commencer un pull, j’apprends encore de nouveaux points aux noms aussi débiles qu’ils sont jolis (le point ananas ou le point chevron avec la géniale vidéo d’Oversize me), je commence à baisser la pression quant aux ratés (réels ou potentiels) et surtout, j’aime toujours ça, au point d’envisager peut-être un jour, d’en faire une activité professionnelle (la forme est encore à étudier).

Commencé comme une thérapie (suite à une rupture sentimentale et engluée dans une nouvelle vie mal assumée), le tricot a pris une place grandissante. Il a occupé des soirées, des weekends, des vacances, des trajets en train. Il m’a aidé à me rapprocher de personnes dans mon entourage familial. Il m’a permis de tester ma pédagogie auprès de mes copines. Il m’a donné à voir la création autrement, faite de petits bouts de rien, de patience et d’ouverture. Bien sûr, j’ai souvent délaissé mes aiguilles, par vagues en fait. Du ras-le-bol, un sentiment de stagnation, des évènements dans ma vie qui prenaient le pas sur ma tranquillité. Puis, je les ai repris en douceur pour repartir de plus belle.

Aujourd’hui, j’ai envie de crier haut et fort « I f*cking love knitting ».

Alors je ne suis pas certaine de montrer ici mes réalisations (parce que je tricote trop lentement) mais j’aurais plus envie de montrer les travaux des autres, que ce soit un vêtement ou une installation/décor/oeuvre d’art.

Là, j’ai très envie de parler de Cam Dup que j’ai rencontré à l’occasion d’un atelier dans le Sosh bus il y a quelques semaines. Elle animait l’atelier tricot. Je connaissais déjà son travail et j’étais très admirative et impressionnée. Et puis, en fait, en discutant avec elle et en la voyant à l’oeuvre, j’ai vu qu’elle n’avait rien d’une technicienne hors-pair mais qu’avec quelques points essentiels, un trait de créativité et une bonne dose de débrouillardise, elle arrivait à faire des miracles lainés. Elle-même l’a volontiers reconnue, il n’y a pas besoin de connaître 10 ou 100 points de tricot pour se lancer. Face à tant de simplicité, j’ai été décomplexée.

 

 

Et puis, il y a le CFT ou Collectif France Tricot (oui, c’est du sérieux). Mes chouchous qui m’ont appris que la folie pouvait aussi se nicher dans le tricot.

Le CFT, soit 5 filles éparpillées entre Paris, Berlin et Lyon (Babooh la lyonnaise gère le restaurant La dînette à Lyon 2ème). Elles conçoivent des décors, des installations, des accessoires, des poupées et des tas d’autres choses encore. J’ai acheté l’agenda CFT 2012, leur 1ère édition papier regroupant dans cet objet pratique et désuet (du papier ! à l’heure des smartphones et BB !) des photos et patrons de leurs oeuvres.

Elles ont un humour fou, un amour inconsidéré pour les pulls improbables et un goût certain pour la musique. J’adorerais avoir ce grain qu’elles ont pour faire, moi aussi, des crottes de chien, des poupées Karl Lagerfeld ou des tapisseries en laine.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Si vous avez des idées, des coups de coeur tricot, n’hésitez pas !

 

Edit : suite au commentaire heureux d’Amandine, j’ai découvert une grossière erreur : « tricophilie désigne une attirance sexuelle pour la pilosité humaine (cheveux et poils) ». Je tiens donc à m’excuser a posteriori auprès de tous ceux qui sont arrivés ici par mon ignorance. J’aime le tricot et les cheveux (les miens et ceux de mon Monsieur mais sans outrance. Dont acte

Publicités

14 réflexions sur “J’assume ma tricot-philie

  1. Pingback: Yo ! Tricot de rue aka Yarn Bombing Feat MC Street knitting are in da city « Une fille à dilemmes

  2. A la maison ,c’est ma mère qui tricote ( pull ,bonnet ,écharpes,broches) .Je ne suis vraiment pas douée de mes 10 doigts ^^’ , et je n’aurais jamais la patience pour réaliser des travaux au tricot .

    par hasard ,tu ne connaitrais pas des sites de tricot avec des modèles de pull /gilets à réaliser ?

    • Oulalala, mais il y en a des tonnes !
      – Ravelry, un réseau communautaire (création de profil exigée) où les tricoteuses all over the world mettent leur patron, leur photos de tricots, leurs bons plans etc.
      – Knitty, site US même principe sans l’aspect réseau mais tout est en anglais
      et puis après, ça dépend de ce que tu recherches. Au niveau blogueuses, celles qui me viennent à l’esprit : Knitspirit (très forte), Une poule à petits pas

  3. Tricophilie à la base, ca veut dire fétichisme des cheveux ^^ Les gens qui sont exité par les poils et cheveux. Du coup, j’avoue avoir été assez surprise en voyant ceci. « J’assume ma tricophilie, je l’ai mit sur mon cv » ha ha 🙂

    • Oh merde alors, tu m’en as appris une très belle Amandine !!
      You made my day 🙂 Et je comprends mieux les nombreuses requêtes « tricophilie ». Les pauvres, ils ont du être sacrément déçus.

      Ceci dit, ça me correspond un peu 🙂 Non, ne t’enfuis pas ! En fait, je suis très friande des mecs à virilité capillaire. Du poil pour moi sinon rien !

      En tout cas, je te rassure, je n’ai pas mis texto tricophilie sur mon CV. Mais ça peut être un loisir comme un autre et un recruteur un peu cultivé saura déceler le potentiel 😉

      MERCI !!!
      Et je n’ose pas te demander comment tu as atterri ici ou même comment tu connais ce mot 😀

  4. Pingback: iLife, eshop mais surtout du plaisir, du beau, du bon ! « Une fille à dilemmes

  5. Pingback: L’équation du dimanche #11 « Une fille à dilemmes

  6. Pingback: CFT mon amour « Une fille à dilemmes

  7. Moi j’assume aussi et je l’ai également mis sur mon CV (alors que je bosse dans un domaine artistique qui n’a rien a voir avec le tricot). Et même je revendique depuis la création du webzine http://www.intheloop.fr avec mes copines ! Mais on a besoin de gens motivés pour contribuer, nous proposer des articles et nous faire remonter leur amour du tricot et du crochet sous toutes ses formes. Donc n’hésite pas à nous contacter !

    • Hello et bienvenue Caroline, contente de voir que je ne suis pas la seule. En général, ça a déridé pas mal de recruteurs sauf les plus cons (et ceux-là, je n’ai pas regretté qu’ils ne me rappellent pas).

      J’adore In the Loop !! Je suis à un niveau tellement débutant que je ne pourrais pas proposer grand chose comme article mais je suis fan et je sème la bonne parole intheloopienne autour de moi !
      Et je viens de découvrir ton blog, y’a du niveau nom de nom….

      A bientôt et bon dimanche !

  8. Pingback: Hommes, occupez-vous de votre utérus ! | Une fille à dilemmes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :