La mode, amie ou ennemie

Une nouvelle journée amène une nouvelle question. Celle-ci découle du sujet du dernier post sur la conscience écologique et la décroissance.

shopalcoholic-crazy-women-sales

J’aime bien la mode, je ne vais pas le cacher. Un minimum pour ne pas être lookée comme une grand-mère, un maximum quand je ne résiste pas à cliquer sur les articles aguicheurs sur Elle.fr « Les 10 basiques à avoir dans votre penderie » ou « Comment avec 1 robe j’ai réussi à décrocher 5 jobs ».

Donc, j’aime la mode. J’aime passer devant les vitrines, feuilleter les catalogues de VPC (et corner les pages de La Redoute), aller fureter sur les blogs mode. J’aime savoir qu’elle est la pièce du moment, comment il faut l’assortir, les faux pas etc. Je me délecte des do’s et dont’s, autant que des faux pas des stars.

Avec tout ça, je pourrais être une accro du shopping. Presque pas (ouais, faut quand même être honnête, on est sur un blog donc on se doit de dire la vérité, même cachée derrière son ordi) !

J’essaie la décroissance en matière de mode. Soit, consommer moins. Sexy, isn’t ?

En vrai, je donne régulièrement aux associations depuis des années (2 fois par an, je joue l’inspectrice du travail dans ma penderie et mon volume fringues en prend un coup ; mon carnet d’amendes fonctionne à plein !). J’aime aussi acheter des fripes. Je ne suis pas dans le trip bobo-pouf « j’aime que le vêtement ait une histoire ». Non. Je trouve ça snob et faux. Moi, je suis dans le trip Cabrel « c’était mieux avant ». Presque en fait. Je trouve toujours des trucs chouettes dans les friperies : des imprimés osés, des tissus qui ne bougent pas (le polyester des 70’s, c’est du polyester 4* comparé à celui d’aujourd’hui !), des coupes ultra féminines. Friperies, brocantes, penderie de ma mère, salons, web (Ebay, Etsy et sites spécialisés), je ratisse large. Je trouve essentiellement des jupes, robes, manteaux, vestes, sacs et chaussures (les collants, je trouve que c’est mieux quand ils sont neufs, pareil pour les culottes mais ça n’est que mon avis, hein).

Sur l’échelle verte, j’y vois beaucoup d’avantages :

  • c’est moins cher que du neuf de bonne qualité, et on voit le passage du temps. Alors que vous prenez du neuf d’aujourd’hui, pas moyen de savoir comment ça va vieillir ma bonne dame !
  • c’est souvent made in France ou Europe (donc paf dans ta face le niveau carbone et re-paf la création locale)
  • je redonne vie à du déjà créé (c’est comme donner naissance à un bébé chat, c’est beau !)

Ah oui, il y a des p’tits malins qui ont compris que la fripe, c’était le nouvel eldorado. Alors, pour faire encore plus branché, ils ont renouvelé le nom : « vintage » pour dire « fripes » et ils vous vendent ça à des prix un peu scandaleux. Pas facile alors de faire le tri entre ceux qui ont la foi et les opportunistes.

J’aime bien aussi m’accorder de temps en temps une petite folie : un truc de créateur (bijoux, vêtement). Là, ça demande plus de temps pour trouver la perle, mais surtout plus d’argent (parfois mais pas toujours !). J’ai quelques marques chéries et je m’en tiens à celles-ci. Sur le net : Un oiseau sur la branche, Les Composantes, Prior-K, Place a, God Bless America entre autres et puis il y a les marchés de créateurs, une vraie mine ! A vrai dire, je ne suis pas très curieuse en termes de mode. Quand j’ai trouvé ce qui me plaisait, je ne vais pas chercher ailleurs. Et quand j’aime, je suis enthousiaste et je ne me prive pas de le faire savoir au créateur/créatrice.

J’aime bien aussi les marques qui proposent des collections limitées. Les collections capsule chez Monop par exemple, j’aime beaucoup. Les marques qui proposent peu de stock ou distribuées dans peu d’endroits. Je trouve que ça donne du prix, de la valeur au vêtement. ça crée une élite forcément mais je ne suis pas snob à ce point. Par contre, je suis toujours dubitative devant les collections capsules H&M. Qu’importe le styliste, je ne trouve jamais rien qui me plaise et le côté grosse machine/camping devant le magasin à 7h du matin, non merci. Quoi qu’en disent les médias, pour moi, ça reste du H&M, de la mauvaise qualité, de la mode démodable.

Non, les « petites »marques, c’est autre chose. Allez, je lâche un nom (aaah, enfin ! oui, d’accord) : Sessùn. Marque française, marseillaise même, si je ne me trompe, distribuée dans peu de magasins (et encore moins de magasins en leur nom propre, quasiment tous dans le Sud de la France). Des vêtements très féminins, sobres sans être tristes, originaux sans être clownesques, un peu comme on dirait du Japon : entre tradition et modernité. A Lyon, on les trouve dans 2 boutiques très chouettes aussi: Nyack et U And I. Une gamme de prix CSP+ mais pas aussi sur-cotées que des Maje, Zadig, Sandro etc. Et surtout, SURTOUT, de la qualité, comparé aux 3 marques précédemment nommées (ouais, je balance, j’ai peur de rien derrière mon ordi). Dernier argument qui me plait : ils refont d’une année sur l’autre une pièce qui a marché (cette année, j’ai pu m’acheter une parka, modèle déjà produit depuis 2 ans). Je trouve ça chouette et raisonné. Ne pas créer à tout prix du nouveau ou produire de nouveaux besoins, mais établir les basiques. Ils semblent très à l’écoute des demandes de leurs clientes. Mais peut-être suis-je très naïve ?

Mais j’ai aussi des moments de faiblesse. Je suis une femme tout de même. Alors, pour ces cas-là, et seulement ceux-là (et ceux où j’achète mes basiques : chaussettes, dessous, jean), je vais dans mes toilettes. Pour me cacher. Pour me punir de cette faiblesse qui m’empare : l’envie de consommer. Je reste là pour bien comprendre la portée de mon acte. Non, je déconne. Je vais dans mes toilettes parce que s’y trouvent les catalogues Somewhere et La Redoute. Vous pensiez que j’étais si folle que ça ? Tsssss….

Ces 2 compères nordistes (en fait la même famille) m’ont beaucoup aidé. J’ai eu moi aussi une période shopaholic. Heureusement, aujourd’hui je vais mieux. J’ai arrêté la junk fashion food (H&M, New Look, Zara, etc.). Par contre, je ne me résous pas à abandonner nos bons vieux VPCistes. Je vous ai déjà dit que j’adorais le Nord ? Les briques, le temps pourri, la chaleur des gens, la bouffe simple mais si bonne, les longues plages. Ouais, donc, j’aime aussi le Nord pour ses petits artisans du textile. Dans ces moments où je franchis la porte des toilettes à la recherche frénétique de catalogues, je sais bien que le synthétique, le made in Ouzbekistan balaieront toutes mes considérations écolo-pétasses sur leur passage. Encore un échec pour la conscience verte…

Tout ça m’amène à ma question : comment accorder envie de mode et décroissance ?

2 solutions ma cocotte : tu achètes moins ou tu achètes mieux.

Attends, c’est si décroissant que ça que de vouloir de la qualité ? Ah ouais, un peu…

Et puis, il y a l’alternative : la mode écolo-éthique-responsable. Les marques et les techniques se développent pour proposer des produits de plus en plus diversifiés et stylés. Mais je n’ai toujours pas trouvé la marque de fringues green qui me corresponde. En gros, de ce que j’ai vu, on a le choix entre le style street (t-shirts avec logos rigolos et sneakers), le style alter ou le style à la Cop Copine avec des coupes et des détails rigolos en version green. Ben, moi je ne m’y retrouve pas dans tout ça.

Et vous, vous avez des idées ? Quelles sont les marques green qui vous plaisent ?

 

Rien à voir avec le sujet mais je trouve ce petit mix Adele-Daft Punk particulièrement réussi.

Publicités

4 réflexions sur “La mode, amie ou ennemie

  1. Pingback: Phoenix vs Kavinsky – Le duel « Une fille à dilemmes

  2. Pingback: Marché de la mode vintage – ma première et dernière fois « Une fille à dilemmes

  3. Pour info, Somewhere est sorti du giron de PPR et risque de rejoindre le positionnement de Maje, Sandro, etc … A suivre donc.

    • Oh mon Dieu ! ça, c’est de la nouvelle. Mais franchement, ça ne me plait pas beaucoup. Maje et Sandro, c’est vraiment le genre de trucs que je n’aime pas, autant dans la qualité, le prix que la com très bling/hips. Merde…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :