KLUB des LOOSERS – Bad trip @Transbordeur

Mesdames et Messieurs, veuillez accueillir dans notre ville KLUB des LOOSERS !

C’est demain soir, samedi 6 octobre au Transbordeur et je vous conseille prestement d’y aller.

 

KLUB des LOOSERS, c’est le groupe d’une personne, Fuzati qui a accueilli pour différents morceaux et projets pas mal de rappeurs : James Delleck (qui assure comme DJ la partie instru-mix en concert), Teki Latex, Para One, Tacteel

C’est du rap français instropectif, façon chanson française réaliste, bien loin des préoccupations banlieusardes, bling bling ou ethniques des rappeurs français.

Un brin misogyne, un brin misanthrope, un brin dépressif, un brin cynique mais si mordant dans son écriture et sa vision de la « vie normale ».

Crédit : Mathieu Drouet

Sur son premier album "Vive la Vie", Fuzati qui n’a de réel que sa ville, Versailles (puisque son nom n’est pas celui-là et son visage n’est pas un masque blanc) nous contait sa vie d’étudiant, sa vie versaillaise pas aussi royale qu’on l’imaginerait (on s’ennuie ferme dans cette paisible ville de banlieue ultra blanche, ultra riche, ultra conservatrice, je peux vous le dire, j’y suis née). C’était la fin de l’adolescence.

Et puis, Fuzati a grandi comme nous. Et le diplôme en poche, il arrive dans la vie d’adulte dans « La Fin de l’Espèce ». Et les événements qui vont avec. Le travail, le couple, le mariage, le bébé, la vie normale à 1000%. C’est la fin de la jeunesse.

Et il n’est toujours pas heureux, toujours pas rentré dans le moule.

 

 

Le garçon a le chic pour les titres :

Baise les gens
Vive la vie (comme un mec bourré à 3h du mec qui pleure son divorce et son licenciement)

De l’amour à la haine

Ne plus y croire

La fin de l’espèce

 

Le garçon a un flow un peu horripilant mais bien caractéristique. Si on y ajoute un zozotement et des phrases au kilomètre, ça donne un truc assez rare.

A la première écoute, on ne peut que détester. En tout cas, moi j’ai détesté. Même sa maison de disques a détesté de prime abord.

Intro (un clic pour écouter)

 

Mais cette réaction épidermique (qu’est-ce que c’est que ce connard asocial?) vient de cette écriture acerbe, violente et pleine d’auto-dérision. Après le choc de la forme (à grands coups de « bite », « baiser », « vagin » etc), on écoute le fond et le malaise monte. Parce que l’écriture a beau être trash et provoc, on sent bien le malaise et la détresse du mec. On sent aussi que ce malaise, on l’a tous en nous. Plus ou moins enfoui au fond de soi.

Il fouille dans ses entrailles mais c’est un peu en nous aussi qu’il va. Ça remue pas mal, un peu comme une séance chez le psy.

Question son, je n’ai pas grand chose à en dire : les beats sont très minimalistes, quelques boucles, dialogues de films ou autres. Non, KLUB des LOOSERS, je ne l’écoute pas pour la musique. Alors désolée pour cette analyse à 2 francs.

Comment je vous l’ai vendu ce concert !

Ça sera bien, si si !!

Allez, quelques vidéos pour terminer de vous convaincre…

La Chute – La Fin de l’Espèce

La Femme de Fer (EP)

Ça va s’arranger – Baise les Gens (EP)

L’indien – La Fin de l’Espèce

Baise les Gens – Vive la Vie

Dead hip hop – Vive la Vie

About these ads

Une réflexion sur “KLUB des LOOSERS – Bad trip @Transbordeur

  1. Ping : Le Pape Bleu Sébastien Tellier officiera @Transbo mercredi 17 octobre « Une fille à dilemmes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 27 followers

%d bloggers like this: